Barack Obama en Afrique : Immense espoir mais pas pour le Tchad !

Posté le 12 Juil 2013 - 2:50 Par La Rédaction

Source-photo : www.ferloo.com

Redonner de l’espoir aux Africains. Tel semble être le message lancé par le président américain Barack Obama, lors de sa première grande tournée sur le continent noir de ces derniers jours. Il vient de rentrer mardi 02 juillet 2013 aux Etats-Unis(USA), après un séjour au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie. Sa première grande tournée depuis son élection.  
En tant qu’homme politique ayant le sens de l’Histoire, il a compris que c’était important de venir maintenant parce que c’est aujourd’hui qu’il faut montrer son soutien à l’Afrique.
M. Obama a donc rappelé, d’abord le sens profond de la démocratie, à travers ses rencontres, notamment d’une inspiration de la pensée de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, icône de paix et du pardon ;  puis de proposer un progrès électrique sur le continent ensuite une rencontre américano-africaine l’année prochaine pour un nouveau rapport USA-Afrique. Sans ne pas oublier l’attachement à la lutte contre le terrorisme, à travers un recueillement avec son prédécesseur devant l’enceinte de l’Ambassade des USA à Naïrobi, en mémoire de l’attentat de 1998. Lors d’une conférence de presse avant de quitter Tanzanie mardi 02 juillet, Barack Obama invitait les pays entourant la RDC de s’engager à ne plus soutenir les groupes armés. Allusion à Rwanda et Ouganda, deux pays sont soupçonnés d’aider le mouvement M23. Il va jusqu’à demander son homologue congolais, Joseph Kabila de faire plus pour réformer ses forces armées.   
Ce n’est pas du tout une surprise que le Tchad ne fait pas partie des pays visités. Washington choisisse « ses » déplacements depuis longtemps, et selon des critères bien déterminés, en liaison d’un minimum de respect des droits de l’homme. Avec Idriss Deby à la tête du pays, le Tchad n’aura pas l’occasion de figurer dans la liste (lire la pertinente analyse que j’ai lue sur mact-chad.com : vu de l’extérieur le profil plus bas du Tchad). D’ailleurs en mars dernier, ce sont quatre dirigeants africains qui se sont réunis avec ce dernier, dans le « Cabinet Room » de la Maison Blanche. Au cours de laquelle il a été question d’élections libres et pluralistes, de bonne gouvernance et des droits de l’homme. Il s’agit du Sierra-léonais Ernest Bai Koroana, de la Malawite Joyce Bada, du Sénégalais Macky Sall et du premier ministre cap verdien José Maria Pereira Neis. Pas l’ombre d’un  Idriss Deby Itno !
Les Américains ne tolèrent pas les promesses non tenues. A titre de rappel, M. Deby a déclaré en juin 2001 au journal « Le Monde » : «  Je ne serai pas candidat. Je ne modifierai pas la Constitution ! ». Ce qui ne fut pas le cas.  Idriss Déby n’étant pas réputé pour son attachement à la démocratie – il a accédé au pouvoir il y a plus de vingt ans à la faveur d’un coup d’État – ni pour son amour de la vérité, ni pour son respect de la parole donnée ! 
Pire, parmi les pays qui bénéficieront d’un investissement américain pour développer l’accès à l’électricité, donc en vue d’un développement, le Tchad n’est pas encore (sic) dans la liste. Annoncé par M. Obama à l’Université du Cap Cap (Afrique du Sud) dimanche dernier, le programme baptisé « Power Africa » vise à mobiliser des garanties de prêt et à aider le secteur privé pour doubler le réseau électrique en Afrique touche à son début six pays : Ethiopie, Ghana, Kenya, Liberia, Nigeria et Tanzanie. Planifié durant cinq ans et d’un coût de 7 milliards US, on le considère comme une nouvelle initiative américaine visant à doubler l’accès à l’électricité en Afrique. Soit un immense espoir d’un avenir économique !
En outre, l’on sait que l’entrepreneur africain Tony O. Elumelu s’est engagé à verser environ 2,5 milliards US dans ce projet de secteur. Cet investissement se manifeste à travers sa société d’investissement par actions panafricaine « Heirs Holding ». Et M. Elumelu de signaler qu’avec cette action, il entend développer des affaires dans ce secteur stratégique qu’est l’électricité afin d’établir un lien entre rendement économique et avantages sociaux. De quoi satisfaire tout un chacun.
Dommage que le Tchad ne bénéficiera pas de cet espoir… en raison de l’attitude du despote à la tête du pouvoir. A quand, les Tchadiens et Tchadiennes se rendront compte qu’il est temps, de nous débarrasser d’Idriss Deby Itno ?
 
A.  Sidibé
(Paris – France)
À propos de l'auteur

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Barack Obama en Afrique : Immense espoir mais pas pour le Tchad !"

Me notifier des
avatar
trackback

[…] l’accès à l’électricité en Afrique. Soit un immense espoir d’un avenir économique ! Lire la suite sur le site officiel du MACT input, textarea{} #authorarea{ padding-left: 8px; margin:10px 0; width: 635px; } #authorarea h3{ […]

Togoidou Tohow
Invité

Qu’est-ce qu’attendent encore les États-Unis d’Amérique, la France et les autres pays épris de paix, de justice et des libertés à aider le peuple Tchadien à se débarrasser de ce virus antisociale et antidémocratique ? Qui est Idriss Déby ?

wpDiscuz