Tchad : Idriss DEBY Pyromane-pompier à la manœuvre en Centrafrique.

Posté le 1 Oct 2013 - 1:40 Par La Rédaction

Tchad : Idriss DEBY Pyromane-pompier à la manœuvre en Centrafrique.

Depuis la semaine dernière la grande opinion africaine – et même mondiale – est informée de ce que la République du Tchad vient d’expédier un contingent de 400 commandos en Centrafrique pour – nous fait-on croire –  « désarmer » les éléments perturbateurs de la Séléka qui s’obstinent à ne pas entrer en caserne, s’adonnant plutôt aux rapines et  toutes sortes d’exactions.
Et du coup, ceux qui sont très peu au fait des dessous des cartes se sont mis à applaudir à s’en écorcher les paumes des mains. Et pourtant …
Pourtant, quand le ci-devant président Bozizé meuglait à la cantonade, il y quelques semaines dans les news magazine internationaux –  que ses troupes avaient mordu la poussière face à la rébellion du fait de la participation active des forces armées de son homologue tchadien dans le conflit, ils étaient nombreux à penser dur comme fer en Afrique que c’était un mensonge.
Mais à la lueur du désordre qui caractérise aujourd’hui la RCA, s’il est important, de se demander si les soldats tchadiens seraient devenus des justiciers appelés à venir installer leur propre ordre aux quatre coins de notre continent, il importe tout autant de jeter un regard froid et objectif sur les coups bas essentiellement néfastes que le Tchad commet dans ce pays depuis au moins 40 ans. De David Dacko à Ange Félix Patasé, en poussant la rétrospective jusqu’aux deux putschs ayant porté, puis éjecté Bozizé du pouvoir, il est difficile de ne pas oublier non plus comment le Tchad a poussé le bouchon jusqu’à interpeler, emprisonner, et livrer – pieds et poings liés – l’opposant Charles Massi à des militaires centrafricains. Ce dernier a été par la suite assassiné. Son cadavre n’a jamais été retrouvé. Idriss Deby n’a en tout cas jamais nié avoir livré l’opposant aux autorités centrafricaines. François Bozizé, pour sa part a toujours clamé la main sur le cœur ne rien savoir de ce qui serait arrivé à cet ancien ministre.
Autant dire que de tout temps, les soldats tchadiens n’ont jamais été très loin des soubresauts politiques de ce pays voisin, mais systématiquement victime de sa puissance militaire et de son interventionnisme intempestif.
 Ainsi, beaucoup de ceux qui n’ignorent rien de la dent dure que rumine Bozizé contre Idriss Deby aujourd’hui comprendront  aisément la situation..
Mais au delà, la volonté forcenée d’Idriss Deby de s’imposer comme une sorte de Khadafi nouveau en Afrique est clairement mise à nu à l’analyse, en mode recul, des récents événements en Centrafrique, car les rebelles conduits par Michel Djotodia n’auraient jamais pu prendre le pouvoir à Bangui sans l’accord – ou à tout le moins la complicité active ou passive du Sultan Président tchadien.
L’Histoire a retenu que c’est avec la bénédiction – et même la logistique d’Idriss Deby –  que, bien avant cela,  François Bozizé avait décroché, puis perdu, et regagné le pouvoir à Bangui au terme de deux exils alternatifs au Tchad pendant lesquels il avait été logé, nourri et blanchi par Idriss Deby.
Il est connu qu’au moment où Bozizé a connu ses premiers déboires avec la rébellion  qui allait se muer en Séléka, ce sont les soldats d’Idriss Deby qui, pendant plus de dix mois, avaient servi de garde présidentielle.
Les choses ont commencé à se détériorer entre les deux voisins quand le général Bozizé a décidé de remplacer les soldats tchadiens constituant sa garde prétorienne par des soldats Sud-Africains. Deby ramena ses « enfants » à la maison, mais jura de se venger.
Il n’attendit même pas longtemps, car la Séléka monta à l’assaut de Bangui. Mais l’on notera que c’est à travers de cyniques manœuvres d’arrière-boutique que les soldats d’Idriss Deby se sont interposés, dans un premier temps, puis pour laisser passer, quelques temps plus tard,  les rebelles conduits par Michel Djotodia.
On sait donc aujourd’hui sans l’ombre d’un doute que le chef de l’État tchadien est donc le pyromane qui s’ingénie à mettre de façon cyclique le feu en Centrafrique.
Qu’il se propose – et s’active même pour l’heure – à jouer les sapeurs pompiers à quelque chose de franchement impudent.
Les peuples tchadien et centrafricain entretiennent d’excellentes relations séculaires depuis des temps immémoriaux, la meilleure preuve étant ces brassages sociologiques au niveau de la frontière sud du Tchad.
A travers l’Histoire de ces deux pays, il est indiscutablement établi qu’il existe de très forts liants que la politique d’ingérence au nom du Droit de la force exercé par le tyran tchadien est en train de briser sous le regard interloqué de la communauté sous régionale pratiquement tenue en joue par un président va-t-en-guerre qui n’en finit pas de boire du petit lait sans discontinuer en jouant à merveille son rôle de pompier-pyromane au nez et à la barbe du monde entier.
La Rédaction
À propos de l'auteur

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Tchad : Idriss DEBY Pyromane-pompier à la manœuvre en Centrafrique."

Me notifier des
avatar
TCHOUGOL TCHOUI
Invité
Pour combien du temps encore ça va durer la stratégie du président tchadien Idriss Deby pour se faire maintenir au pouvoir ? Déjà le président français Holande lui appelait ironiquement mon Idriss . Ce n’est pas pour rien qu’il lui appelait mon Idriss , à chaque rencontre avec le président français , Idriss voulait s’assoir à cote de lui , comme un chien qui ne quitte pas son maitre . Le monde entier commence a sentir et à comprendre que idriss deby est une enfant qui dérange les grands de ce monde . Idriss Deby a allumé le feu partout en… Read more »
Koumbo Alwawe
Invité
Le monde entier doit indexer qui a crée cette situation de chaos total en Centrafrique ? Nous les autres Tchadiens savons pertinemment que c’est Idriss Déby qui avait crée la situation explosive en Centrafrique. C’est vraiment dommage et malhonnête que certains pays voient en Idriss Déby et sa clique des stabilisateurs en Centrafrique. Comment une puissance développée sur tout le plan comme la France se laisse duper et manipuler par un homme sans foi ni loi comme ce voyou pédophile détourneurs des biens publics et mercenaire qui est Idriss Déby ? Le président Tchadien a peur que son pouvoir ne tombe comme… Read more »
wpDiscuz